Retour sur ma pompe à huile

4.4
(8)

Pour rappel, mon véhicule a subi une lourde intervention à environ 86.000km suite à un problème de lubrification provoquant un claquement moteur léger au ralenti à chaud : distribution, pompe à huile, coussinets de bielles,…

Mes recherches m’avaient conduit vers le remplacement de la pompe à huile, diagnostic confirmé par un passage chez Citroën.

Pour pouvoir faire de la prévention auprès d’autres utilisateurs, il est aussi important de comprendre ce qui peut poser problème. Alors qu’avait donc ma pompe à huile ? Pour le savoir, il va falloir l’osculter.

Avant d’ouvrir la pompe pour y voir de plus près :

Face extérieure
Face extérieure

Face intérieure
Face intérieure

La plaque de fermeture est maintenue par 8 vis Torx (T30). Il suffit de les desserrer pour retirer la plaque de fermeture, et voilà à quoi ressemble l’intérieur de la pompe :

Plaque de fermeture déposée
Plaque de fermeture déposée

On sort les engrenages (rotors) pour voir leur état :

Dépose des retors
Dépose des rotors

Vue des rotors (recto)
Vue des rotors (recto)

Vue des rotors (recto)
Vue des rotors (recto)

Vue des rotors (verso)
Vue des rotors (verso)

Vue des rotors (verso)
Vue des rotors (verso)

On constate au passage que l’un des rotors a laissé quelques traces de frottements :

Plaque de fermeture
Plaque de fermeture

On ne constate :

  • aucune rayure marquée en dehors des marques d’usinage
  • aucune marque d’échauffement (bleuissement) malgré des traces au bout des dents du pignon primaire
  • aucune fêlure ou fissure sur l’un des rotors
  • aucune trace d’usure prononcée
  • aucun débris manquant

Il faut donc chercher la cause ailleurs. On vérifie alors qu’il n’y ait pas de point dur ou de point de blocage en faisant tourner les rotors.

Rotors Rotors

Les rotors tournent librement, peut être trop ? Après quelques recherches, on remet les rotors en place et on mesure les jeux.

  • entre les 2 rotors en enfonçant une came dans un logement et en mesurant l’espace entre la came opposée et le rotor extérieur : (entre 0.10 et 0.11mm)
  • entre le rotor extérieur et le corps de la pompe (0.20mm)
Jeu entre les 2 rotors
Jeu entre les 2 rotors (entre 0.10 et 0.11mm)

Jeu entre le rotor extérieur et le corps de la pompe
Jeu entre le rotor extérieur et le corps de la pompe (entre 0.20mm)

Conclusion

Il semblerait que le problème soit du à un jeu trop important entre les 2 rotors, qui entrainerait une perte de charge. En effet, en comparant avec une pompe neuve, on constate que le jeu pour la pompe à huile défectueuse est entre 25 et 35% supérieur au jeu observé sur la pompe à huile neuve. Sur l’autre cas présenté dans l’article sur la pompe à huile, le jeu est même supérieur de 75%, ce qui peut expliquer que les pressions relevées étaient encore plus mauvaises.

Cet article vous a plu ou vous a été utile ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article

Show Buttons
Hide Buttons