L’achat de ma C5

4
(1)

Après près d’une dizaine d’années passées à sillonner les routes en Citroën Xantia, en passant par tout un panel de finitions et motorisations :

  • Xantia 1.8i SX de 1993 – Gris Quartz
  • Xantia 2.1TD SX Pack Clim de 1998 – Vert Vega
  • Xantia 2.1TD SX Pack Clim de 1998 – Bleu Mauritius
  • Xantia 2.1TD Activa de 1996 – Gris Graphite
  • Xantia 2.0 16V ACAV de 1995 – Gris Quartz
  • Xantia 2.0 TCT de 1997 – Vert Vega
  • Xantia 3.0 V6 Exclusive de 1999 – Gris Fulminator
Mes anciennes Xantia
Mes anciennes Xantia

Mes Xantia actuelles
Mes Xantia actuelles

l’envie d’un peu de changement m’a poussé à consulter les petites annonces régulièrement pendant près d’un an : Alfa Romeo 159 3.2 V6 Q4, Jaguar X-Type 2.5 V6, Peugeot 508,…

L’idée était de remplacer la Xantia Activa 2.0 TCT avec laquelle je prenais moins de plaisir à rouler depuis l’arrivée de la Xantia 3.0 V6 Exclusive que certains auront peut-être vu lors du centenaire à la Ferté-Vidame en 2019.

Xantia 3.0 V6 Exclusive de 1999
Xantia 3.0 V6 Exclusive de 1999 – La Ferté-Vidame (2019)

Finalement, au bout de quelques mois, mon choix s’est arrêté sur la Citroën C5 (X7). Une voiture, dont je trouvais la ligne déjà très réussie à sa sortie, et surtout, qui est la dernière de la grande lignée des Hydroën.

La sélection du véhicule

Le choix s’est donc rapidement réduit avec l’application de différentes critères :

  • Une vignette Crit’Air plus favorable (donc 1 ou 2)
    • Essence : n’importe quel modèle mais de préférence après le 1er janvier 2011
    • Diesel : après le 1er janvier 2011
  • Une motorisation plutôt « noble », donc plutôt orientée 6 cylindres
    • Essence : 3.0 V6i 24V 210
    • Diesel : 3.0 V6 HDi 240
  • Des performances sur le papier au moins équivalentes à la Xantia 3.0 V6 Exclusive
    • Diesel : 3.0 V6 HDi 240 ou 2.2 HDi 204

Ce qui nous amène aux critères de recherche suivants :

  • Toutes teintes sauf Gris Aluminum (avec préférence pour un Rouge ou Mativoire)
  • Motorisation : 3.0 V6 HDi 240 ou 2.2 HDi 204 (de préférence 3.0 V6 HDi 240)
  • Pack Cuir (avec préférence pour le Pack Cuir Intégral)
  • Berline ou Tourer (avec préférence pour le Tourer)
  • Budget : 10.000€ avec effort possible
  • Kilométrage : < 100.000km
  • Année : 2011 ou plus
  • Finition Exclusive

Les versions Tourer répondant à ces critères étant affichés à 3 ou 4.000€ de plus que la berline, c’est donc la berline qui a pris l’avantage. Concernant la motorisation, j’avais une petite préférence pour un moteur 6 cylindres, et le 3.0 V6 HDi 240 étant réputé bien plus fiable (souvent à tort) que le 2.7 V6 HDi 204 qui a connu quelques déboires, c’est sur cette motorisation que j’orientais principalement mes recherches.

C’est après pas mal de recherches et de prises de renseignements que mon choix s’est arrêté sur une berline on ne peut plus « banale » : C5 (X7) 3.0 V6 HDi 240 Exclusive Noir Perla Nera de 2012 au kilométrage évolutif.

Bien que la configuration ne rassemblait pas tous les critères, l’essentiel était bien présent et l’historique semblait suffisamment limpide et rassurant. Le vendeur semblait faire preuve de suffisamment de transparence et soucieux du détail. Il n’a pas hésité à répondre à bon nombre de questions et à fournir le rapport Histovec du véhicule. Les faits marquants sur l’année précédente :

  • 25/06/2019 – 55.000km environ – Achat par l’ancien propriétaire (3ème main)
  • 17/12/2019 – 70.397km – Bloc hydraulique et vidange de boite
  • 12/02/2020 – 75.702km – Cylindre de suspension avant droit
  • 16/03/2020 – 78.885km – Vidange moteur et plaquettes de frein arrière
  • 20/05/2002 – 81.803km – Bras et rotule de suspension avant droit

Par ailleurs, avec une consommation moyenne de 6.2L/100km sur plusieurs milliers de km, le véhicule ne semblait pas avoir été particulièrement maltraité par de fortes sollicitations répétées. C’est plutôt appréciables avec de grosses cylindrées. Seuls frais à prévoir : le remplacement du doseur d’air d’admission en raison d’à-coups moteur à froid. Le prix ayant été revu légèrement à la baisse pour faire face à cette dépense.

Récupération du véhicule

Une fois trouvée, il fallait bien la récupérer. J’ai réservé un TGV (aller-retour) pour aller voir le véhicule, et finaliser la transaction, sous réserve que le véhicule réponde aux attentes. Le 25/06/2020 au matin, après avoir passé une nuit difficile (3h30 de sommeil seulement), je suis parti à 6h du matin. Arrivé à la gare de Lille vers 10h40, le propriétaire m’attendait et m’a ramené chez lui. L’occasion de se faire une idée de sa conduite et de l’usage qu’il a fait du véhicule. Nous avons donc pu discuter de l’entretien du véhicule, des raisons de sa vente, de ses défauts.

Rassuré par son soucis du détails et son côté un peu maniaque au cours du trajet, ainsi que par le fait que l’on n’entende pas le claquement moteur côté distribution que je redoutais à cause des soucis de pompe à huile que l’on retrouve sur ce modèle (confirmé par le vendeur lorsque le sujet a été abordé), nous avons fini par arriver à son domicile.

Vient alors l’essai et l’inspection du véhicule. L’agrément et conforme à mes attentes et rien de suspect à l’usage.

Les plus

  • Véhicule très propre et soigné
  • Exempt de corrosion sous la caisse
  • Pas de fuite ou de traces suspectes
  • État cohérent avec le kilométrage
  • Agrément conforme aux attentes
  • Tous les équipements fonctionnels
  • Pas de bruit suspects

Les moins

  • Quelques défauts de carrosserie (non signalés)
    • Rayures profondes sous la jupe avant
    • Enjoliveur de bas de caisse frotté
  • Une jante bien frottée (signalée)
  • Le joint de capot déchiré côté passager
Enjoliveur de bas de caisse frotté

Petite déception donc pour ces quelques défauts étant donné que la question avait été posée lors des échanges mails. Une partie pouvant facilement être corrigée et le reste étant peu visible, on passe à la paperasse avant de décoller.

Les 600km du trajet retour ont été un vrai plaisir, réalisés dans un confort à la hauteur des Citroën hydrauliques. Par ailleurs, l’insonorisation intérieure d’un niveau plutôt élevé fait rapidement oublier qu’il y a un moteur diesel sous le capot.

En revanche, dès la première pluie, on regrette très vite le choix de la couleur qui ne reste jamais propre très longtemps.

Cet article vous a plu ou vous a été utile ?

Cliquez sur une étoile pour noter l'article

Show Buttons
Hide Buttons